Disponible ≠ A disposition

A l’heure de l’hyperconnectivité généralisée, la frontière entre la disponibilité et la captivité est parfois mince, voire inexistante.

Quoi de plus normal, après tout, dans un monde où nous pouvons communiquer partout et tout le temps ?

Toutefois, ce n’est pas parce que nous pouvons répondre à quelqu’un, que nous devons le faire.

Et réciproquement, ce n’est pas parce que nous pouvons solliciter une personne, que nous devons le faire.

Dès lors, tâchons d’être aussi disponibles que possible pour nos interlocuteurs, sans pour autant être à leur disposition.

Et surtout, acceptons qu’il en soit ainsi pour eux également.

FacebookTwitterGoogle+LinkedIntumblrbufferEmail