Bucket list

Dans The Bucket List, Morgan Freeman interprète Carter Chambers, un sexagénaire qui rêvait de devenir professeur d’histoire, mais avait passé toute sa vie à travailler comme mécanicien.

Alors qu’il est hospitalisé, il se souvient d’un exercice proposé par l’un de ses professeurs de faculté : dresser une liste de toutes les choses qu’il voulait accomplir au cours de sa vie.

La fameuse Bucket list.

Lorsqu’il apprend qu’il ne lui reste plus qu’une année à vivre, Carter se débarrasse de sa précieuse liste en la chiffonnant et la jetant au sol…

… pour le plus grand bonheur de son voisin de chambre : Edward Cole, interprété par Jack Nicholson, un milliardaire aigri, ironiquement propriétaire de l’hôpital dans lequel ils se trouvent.

Edward propose alors à Carter de financer un road-trip qui leur permettra de réaliser l’ensemble des éléments de la liste.

Une Bucket list est un formidable outil, pour au moins deux raisons :

  • D’une part, elle nous permet de prendre note de ce que nous désirons vraiment accomplir, et ainsi de nous organiser pour y parvenir.
  • D’autre part, elle nous aide à garder une trace de ce que nous avons déjà accompli, pour que nous n’oubliions pas de savourer le chemin parcouru.

Pour réaliser notre bucket list, une feuille et un stylo, un simple fichier Word ou – la solution que je préfère – une note Evernote, suffisent.

Nous pouvons également utiliser des outils plus spécifiques, tels que le site Bucketlist.org ou les applications Wunderlist et Rember The Milk.

Réaliser une bucket list : n’est-ce pas là un excellent premier élément pour une bucket list ?

P.S. : heureuse coïncidence, le titre de la version française de The Bucket List n’est autre que Sans Plus Attendre.

FacebookTwitterGoogle+LinkedIntumblrbufferEmail